La perte d’un être cher

R.I.P.

Nous vivrons tous, tôt ou tard la perte d’un être cher. Cette perte nous rendra triste. L’intensité de cette tristesse, ou de toute autre émotion dépendra du lien que nous avons avec l’être disparu, de la place qu’il a en nous. Le moment de cette disparition a aussi son influence : prévue ou pas, trop tôt ou pas. Les circonstances aussi : juste ou injuste. Je m’en arrête là. Que faire alors ?

Accueillir l’émotion

Tout d’abord, il faut bien accueillir notre émotion. L’accepter, bien la vivre. C’était un être cher, il est tout à fait normal, compréhensible et légitime d’avoir des sentiments et des émotions dûs à ce fait là. Ceci est un premier pas vers la paix en soi.

Réincarnation

R.I.P.
R.I.P.

Je ne crois pas en la réincarnation. Çà veut dire que quel que soit notre émotion, une personne décédée l’est définitivement. Elle ne pourra plus nous entendre, ni entendre ce qui se dira. Et ne verra pas ce qui s’est passé, ni à son enterrement, ni après. Ni maintenant donc. C’est peut-être terrible de dire çà, pas consolant du tout. Mais c’est comme çà. Nous sommes seuls dorénavant. Mais il y a une bonne nouvelle.

Elle est vivante en nous

La bonne nouvelle est que nous sommes là. Nous sommes là et nous avons la mémoire. La mémoire, le souvenir de la personne partie. Nous gardons en nous les valeurs que nous partageons avec cette personne. Peut-être avons nous aussi des promesses que nous lui avons faites. En quelque sorte, elle est vivante en nous. C’est une sorte d’immortalité. Et nous pouvons dorénavant nous poser de meilleures questions et avoir des visions encore plus claires.

Nous n’avons plus à plaire ni subir

Tout d’abord, nous pouvions avoir fait un certain nombre de choses pour plaire. Pour plaire à la personne dorénavant disparue maintenant. Ou à d’autres personnes, mais ce n’était pas si clair que çà dans notre tête. Maintenant, nous ne sommes plus qu’avec nous même. Nous n’avons plus à plaire. Nous n’avons plus qu’à nous plaire à nous même, selon nos véritables envies et volontés. Cela veut dire que nous n’avons plus rien à faire, au sens propre et au sens familier, plus rien à subir des personnes que nous n’aimons pas ou qui ne nous aiment pas.

Consacré à tes objectifs

Toutes les complexités relationnelles du passé vont disparaître. Les choses se clarifient. Tu pourras dorénavant ignorer totalement tous ceux qui ne t’aiment pas, qui ne t’ont pas aimé. Tu peux construire le reste de ta vie avec seulement ceux qui t’aiment et que tu aimes. Et parmi ceux que tu aimes, existe dans ta tête et ton cœur, l’être disparu. Avec les valeurs que tu partageais avec lui, les promesses que tu lui as faites que tu veux réaliser éventuellement. Ton temps est optimisé maintenant. Consacré à uniquement ce qui est utile et positif. Consacré à tes objectifs.