Actif, énergique, concentré et centré

Force et Energie

En plus de la connaissance, de l’analyse, les choses fondamentales pour réussir sont le centrage sur son objectif et l’activité. Etre centré sur son objectif semble évident. Être actif le semble moins. En ce qui concerne les activités intellectuelles, je pense que nous sommes suffisamment outillés dans notre monde actuel.

Etre Actif

Force et Energie
Force et Energie

Nous pouvons dire que nous sommes actifs. Tout le temps, à longueur de journée. Par exemple, regarder la télévision, n’est pas une activité ? N’est ce pas actif ? De même, attendre le bus, n’est ce pas actif ? Oui, le terme « actif » peut être sujet à contestation et doute de la sorte. Ce qu’il faut c’est une activité dotée d’une certaine énergie physique. Par exemple, si nous devons marcher, nous devons marcher rapidement. Avec détermination, même si elle n’est qu’apparente. Cette détermination peut n’être qu’apparente car dans ce cas, nous n’avons pas de but. Pas d’objectif. Cette détermination, voire agitation physique stimulera notre organisme et le poussera à se trouver un objectif. Même si c’en est un petit au début, c’en sera un. Ce peut être l’objectif du quart d’heure à venir, de l’heure, de la demi-journée, de la journée, de la semaine ou du mois, et pourquoi pas de l’année ou plus. Fais l’essai, tu verras, c’est tout à fait efficace.

La poule ou l’œuf

poule et œuf
poule et œuf

Dans notre civilisation tout à fait cartésienne, rationnelle, nous pouvons arguer que « mais à quoi çà sert de s’agiter si on n’a pas d’objectif défini ? ». Oui, bien sûr, la logique habituelle nous dicte ceci. Mais si tu as déjà un objectif, alors, il faut, tu dois t’y consacrer à 100 % de ton énergie. Non pas à 20 %, ni 50 %. 100 % ! Dans ce cas là, tu pourrais te dire que tu as de la chance. Tu commences par avoir l’œuf qui fera la poule.
Par contre, si tu n’as pas encore d’objectif défini, eh bien le fait d’être énergique stimulera tes muscles, ta circulation sanguine et ta respiration. Tout çà réveillera ton cerveau, le fera mieux travailler. Et ce cerveau rationnel te trouvera alors les raisons d’agir. Ton ou tes objectifs. Ainsi le cercle vertueux sera enclenché. Tout comme dans le cas précédent.
Inutile de nous casser la tête ou autre chose à nous poser la question de savoir s’il faut d’abord une poule ou un œuf. Si nous avons une poule, elle fera un œuf (surtout s’il y a un coq dans les environs 😀 ). Si nous avons un œuf, il deviendra une poule, ou un coq qui trouvera bien un ou une partenaire pour produire des œufs. Et puis voilà. Agissons pour réaliser nos objectifs, ou alors, agissons et nous trouverons des objectifs à réaliser. Mais agissons, et agissons de façon énergique.

Un grand objectif grandiose et motivant

Nous serons plus motivés et efficaces si notre objectif est grand, grandiose. Anthony Robbins disait un truc du genre, « ce ne sont pas les gens qui sont démotivés, ce sont leurs objectifs qui ne sont pas suffisants grands et motivants ». Alors ayons de grands objectifs motivants et grandioses. Maintenant, il faudra se battre pour les atteindre, voir l’atteindre. Mais c’est notre objectif, mon objectif, ton objectif. Personnel, propre. Et pour réussir c’est simple. Très simple. Il faut et il suffit de concentrer toute ton énergie dans l’atteinte de cet objectif.

Comment concentrer force et énergie

concentration de forces navales
concentration de forces navales

Détaillons encore plus cette histoire de concentration de force et d’énergie. Soit dit en passant, les militaires guerriers utilisent ce genre d’expression. Car effectivement, tu es en guerre. Tu es en guerre pour gagner ta vie, gagner ton bonheur, gagner ta réalisation, gagner ta réussite. Ta réussite ultime. Alors comment faire ? Voyons çà, sachant que ce que je dis ci-après n’a pas d’ordre.

  • Trier tout ce qui t’entoure. Considères toutes les choses, tous les éléments qui t’entourent. A chacun d’eux, poses-toi la question de savoir s’il contribue à la réalisation de ton objectif. A tout élément pour qui la réponse est oui, tu le considérera comme ton ami. Le reste, ce sont tes ennemis. Ton raisonnement doit être simple, manichéen. C’est blanc ou c’est noir. Il n’y a pas de gris. Le gris n’est pas ton ami. Ton analyse doit être impitoyable. Si tu n’as pas cette détermination, tu te noiera dans le flou, l’indécision, la démotivation. Utilises tout ce qui contribue à ton objectif, et seulement cela.
  • Sélectionner ce qui contribue le mieux à ton objectif. Oui car tu sais bien qu’en réalité il y a beaucoup, mais vraiment une foultitude d’éléments qui peuvent te servir. Des amis, des choses, des circonstances, des pensées et tu sais quoi d’autre encore. Parmi toutes ces bonnes choses, certaines vont être plus efficientes que d’autres. C’est à dire que pour la même quantité d’effort demandé, ils donneront plus de résultats. Il faut donc sélectionner, autant que possible. Si jamais la sélection est malaisée, peu importe. Prends ce que tu as sous la main, ne perds pas de temps à essayer de choisir, par puritanisme intellectuel entre deux solutions à peu près équivalentes.
  • Se centrer sur toi même. L’avis des autres est intéressant. Peut-être important. Mais saches que ce ne seront que des avis techniques. Ils pourront te dire en fonction de leurs connaissances techniques qu’il est préférable de prendre le train plutôt que l’avion pour aller à Marseille. Ou l’inverse. Mais ils ne sont absolument pas du tout pertinents pour te dire que c’est à Marseille que tu dois vouloir aller, ou à Lille, ou ailleurs. Le choix de ta destination ne dépend que de toi. Le choix de ton objectif ne dépend que de toi. De ce que tu sens. Prends l’habitude de te centrer sur toi pour tes objectifs. Juges par toi même, sans avoir à dire à quiconque si tu te rapproche de ton objectif ou pas. Car si tu te repose sur les autres pour décider tu vas avoir le vertige. Chacun y ira de sa vérité. Tes parents, tes professeurs, tes amis, la société et que n’en sais-je encore. Et tu ne seras pas étonné qu’ils ne seront pas du même avis.
  • Choisir l’objectif. De notre expérience à chacun de nous, nous savons que dans la vie réelle, nous avons souvent plusieurs objectifs. Si ces objectifs vont dans le même sens, cela peut être facile. Cela signifie que nous avons un objectif, non encore formalisé, donc non formulé qui est la synthèse de ces objectifs cohérents entre eux. Il faudra travailler à formuler de façon claire cette synthèse. Dans le cas où plusieurs objectifs ne sont pas cohérents entre eux, il est alors capital et urgent de faire un choix. Il va falloir se décider, il va falloir sentir lequel est celui qui compte. Je dis bien sentir, car le choix ne se fait pas par des méthodes cartésiennes. Ce genre de choix ne peut pas être délégué à un ordinateur, ou un professeur de mathématiques, ou quelque autre tierce personne. Il est fait en tête à tête avec soi même. Le choix se fait par le cœur, les sentiments ou les tripes, comme on voudra bien le dire.