Combien tu m’aimes

Combien tu m'aimes ?

Parler avec des chiffres

Combien tu m'aimes ?
Combien tu m’aimes ?

Le titre de ce film est un peu provocateur. Et pourtant, si nous voulons avancer, savoir où nous allons et aussi savoir si nous avons oui ou non atteint nos objectifs, nous nous devons de parler avec des chiffres. L’amour, l’amour véritable, l’amour platonique est immatériel. Mais ce genre d’amour est tout à fait la porte ouverte à tout un tas d’immenses joies, de surprises inespérées et de déceptions. Alors, je ne vais pas en parler ici. J’ai seulement abordé ce sujet pour mieux l’éliminer. Ce qu’il faut, c’est être capable de chiffrer la situation actuelle et de chiffre la situation désirée. Ces deux situations peuvent être chacune définies par plusieurs chiffres, sachant que plus il y a de chiffres spécifiant ces situations, plus elles sont donc compliquées et je pense que plus elles seront difficiles à atteindre. En effet, les chiffres différents peuvent être contradictoires. De tels chiffres sont aussi appelées dans le jargon courant, des indicateurs. Dans le cas où il y en a plusieurs, il y a intérêt à avoir une synthèse de celles-ci. Par exemple, dans le domaine scolaire, la moyenne générale de mes notes est une synthèse. C’est un chiffre unique.

Que chiffrer ?

Il faut chiffrer une grandeur repérable ou mesurable représentatif de ce que l’on veut atteindre. Par exemple, « je veux maigrir ». Il faut alors définir le poids que l’on veut atteindre. Et soit dit en passant, on doit bien évidemment savoir quel est son poids actuel. Autre exemple : « Je veux une voiture économique ». Ma voiture actuelle fait 8 litres au 100. Je veux une voiture qui n’en fasse plus que 6 litres au 100. Ou encore, « je veux être plus fort en course à pied », alors, « sachant qu’aujourd’hui, je fais le tour du parc en 45 minutes, je veux le faire en 35 minutes ». Sachant que nous avons déjà par ailleurs conseillé d’avoir un objectif smart, et un objectif bien formulé. Donc « je veux être capable de faire le tour du parc en moins de 35 minutes d’ici la fin de l’année ».

Des chiffres incontestables

Il faut bien entendu trouver des valeurs, des grandeurs incontestables. Il faut s’en remettre à des choses matérielles, physiques, concrètes même dirais-je. Des choses, des grandeurs indépendantes de notre humeur ou sentiments. Nous ne devrions pas dire « J’ai attendu pendant trop longtemps mon train », mais plutôt « j’ai attendu pendant 25 minutes mon train, alors qu’il est prévu qu’il doit y en avoir toutes les 5 minutes ». Nous devons utiliser des grandeurs physiques.

Les physiciens indiquent qu’il y a dans l’univers les grandeurs physiques suivantes :

  1. La distance, qui peut être mesurée en mètre, centimètres, millimètres, ou alors en kilomètres par exemple.
  2. Les masses, ou pour simplifier les poids. Ils sont mesurés en kilos, ou grammes, ou tonnes par exemple encore.
  3. Les durées, mesurées en secondes, millisecondes, minutes, heures, jours, mois ou années ou siècles par exemple.
  4. L’intensité électrique, mesurée en ampères, avec les multiples et sous-multiples de ceux-ci. Bien entendu, la mesure des ampères nécessite un instrument de mesure de physicien justement. Il s’agit d’un ampèremètre. Et justement, toutes les autres grandeurs ci-dessus ne sont mesurables qu’avec des outils, des instruments de mesure. Il nous faut un mètre, un décimètre pour mesurer des petites distance, que nous appelons aussi longueurs. Pour les longueur plus grandes, il nous faut d’autres instruments. Par exemple, le compteur kilométrique de notre voiture. Pour les masses, il nous faut une balance. Pour les durées, il nous faut un chronomètre, ou tout simplement une montre. Mais quoi qu’il en soit, ce sont déjà des instruments.

 Grandeurs composites

Chacun aura en tête que nous manipulons au quotidien d’autres grandeurs physiques que les cinq fondamentales ci-dessus. Par exemple, la vitesse qui se mesure par exemple en kilomètres à l’heure. Eh bien la vitesse est constitué de la conjonction de distance (kilomètres) et de durée (heure). Si tu as un ingénieur ou un physicien proche de toi, il pourra t’en citer et surtout t’expliquer d’autres comme çà. Il me vient à l’esprit comme çà des grandeurs telles que la tension, mesurée en volts, ou encore la température mesurée en degrés. En vois-tu d’autres ?

Autres grandeurs

Je vais rajouter ici deux autres choses qui peuvent être chiffrées, et qui ne font pas partie de ceux déjà citées jusqu’à maintenant.

  1. Les résultats de comptages, ou encore dénombrements. Par exemple, 65 millions de Français, ou encore 27 arbres, ou encore 3 petits cochons 😉 . Ce sont des identités, des entités que nous pouvons compter sans ambiguïté.
  2. Les valeurs financières. Concrètement il s’agit d’argent. 5 millions d’Euros par exemple.

Instruments de mesure

En conclusion, pour définir nos objectifs, pour savoir où nous en sommes aujourd’hui, et voir comment nous avançons vers l’atteinte de notre objectif ou de nos objectifs, nous avons à nous baser sur le chiffrage de grandeurs incontestables, la plupart du temps physiques. De plus, ces grandeurs sont mesurables par des instruments courants, qui sont tout à fait indépendants de nos sentiments et états d’esprit.