Les 4 piliers de la PNL

Piliers Tour Eiffel
Piliers Tour Eiffel
Piliers Tour Eiffel

Les quatre piliers couramment admises de la pratique de la PNL sont les suivantes :

  1. Le rapport
  2. La représentation sensorielle
  3. La pensée en terme de résultats
  4. La flexibilité

Voici quelques éclairages succincts sur ces piliers, sachant que je les dévoile plus par ailleurs dans d’autres articles.

Le rapport

Il s’agit du rapport que chacun de nous peut avoir avec autrui. Il s’agit bel et bien de communication. Sachant que « Il est impossible de ne pas communiquer » et que « la signification de la communication est donnée par la réponse que nous en obtenons, quels que soient nos intentions et nos sentiments » initiaux. Ce sujet nous motive tous et particulièrement car nous vivons tous en société. Et même seuls croyons nous, nous sommes avec nous mêmes et avoir un dialogue intérieur. Le plus important quoi qu’il en soit est « comment établir le rapport avec l’autre ? » .

La représentation sensorielle

Par expérience, nous savons qu’avant toute compréhension de quoi que ce soit, nous avons eu des sensations. Ensuite, nous avons interprété ces sensations. D’où ce terme de « représentations sensorielles ». Nos sensations nous viennent de nos sens, de nos cinq sens, abrégé en VAKOG en PNL : La vision, l’audition, le toucher (Kinesthésique), l’odorat et le gout. Pour terminer cette présentation succincte, je vais citer Bruce Lee : « L’essentiel n’est pas de penser mais de SENTIR ! » .

La pensée en terme de résultats

Je mets directement les pieds dans le plat. Contrairement à l’habitude de certains qui pensent en terme de « problèmes » à résoudre, ou de choses à éviter, la PNL nous invite à raisonner en termes de résultats.  Ceux qui raisonnent en terme de problèmes ont du mal à en sortir. Ils tournent autour du même pot, s’emplissent l’esprit de choses du passé. De même pour ceux qui n’arrêtent pas de parler de qu’ils voudraient éviter. Mais  de cette façon là, leur attention est plus attirée vers ce que justement ils ne souhaitent pas. Souvent ils ne pensent pas à ce qu’ils voudraient. Il n’y pensent même pas. Et même s’ils pensaient à y penser, il n’y aurait plus beaucoup de place dans leur attention, imagination. D’où la nécessité de penser rapidement à ce que l’on veut. Penser en terme de résultats, d’objectifs. « Etant donné ce que je veux, comment est-ce que je peux faire pour atteindre mes objectifs ? » . Ces objectifs qui peuvent être, qui sont SMART, SMARTER et PAM.

La flexibilité

Il s’agit d’être flexible dans les façons d’atteindre les objectifs que l’on s’est fixés. Cela signifie, s’adapter, changer de l’intérieur, identifier et utiliser les meilleurs outils. Se donner les choix de chemins possibles. Car si un moyen, une perspective quelconque de procéder ne donne pas de bons résultats, bien évidemment il faut en prendre un autre.