Vis ta vie et Apprends comme si

Mourir demain et Vie éternelle
Mourir demain et Vie éternelle
Mourir demain et Vie éternelle

Vis ta vie comme si tu devais mourir demain et apprends comme si ta vie était éternelle. Il y a du Steve Jobs là dedans, tout comme du Mahatma Gandhi. Je mets les deux ensemble car ils semblent contradictoires, et justement ils vont si bien ensemble.

Mort subite

J’espère, tant pour toi que pour moi, que nous serons encore de ce bas monde après-demain et pour de longues années encore. Et pourtant, nous pouvons effectivement être frappés brutalement et de façon tout à fait inattendue par le sort. Oui, la mort subite peut arriver à tout le monde. Nous pouvons être victimes d’un accident de la circulation, être poursuivis et condamnés pour une faute que nous avons commise, ou pas d’ailleurs. Nous pouvons aussi être victime de truands alors que nous ne devinions même pas de qui nous étions la proie. Inutile de remuer plus le couteau, je pense m’être fait comprendre.

Profiter immédiatement de chacun de nos instants

Alors, de ce fait là, nous devons profiter de chacun de nos instants. Immédiatement, sans remettre cela au lendemain. Il fait beau ? Profitons en. La nature est belle ? La forêt ? Nous aimons tant telle personne de notre entourage ? Profitons en aujourd’hui, maintenant, comme si nous n’avions plus que cette journée à vivre. Ne le regretterions nous pas si par la loi du hasard, c’était effectivement notre dernier jour ?

L’urgent et l’important

Et puis aussi, si c’était notre dernier jour, ne nous faut-il pas alors, toutes affaires cessantes arranger certaines choses ? Tiens, par exemple, classer des documents pour que nos successeurs, nos héritiers ne se retrouvent pas dans un grosse merde du fait de notre bordélique imprévoyance ? Le sens de l’urgent et de l’important apparaît clairement ainsi. Oui, je suis certain que Steve Jobs a dit « vis ta vie comme si tu devais mourir demain ». Gandhi aussi.

Donner à notre entourage le maximum de joie

Nous n’allons pas empoisonner pour notre dernier jour éventuel la vie de notre entourage avec notre angoisse. Nous profiterons de cette journée, en pleine forme et de tous nos moyens pour leur donner le maximum de notre joie. Le maximum de notre propre joie de vivre. La plus grande intensité et la plus grande quantité, car nous avons à délivrer toute notre réserve maintenant !

Laisser un souvenir positif

Le matin, en quittant les êtres qui nous sont chers, leur dire une chose gentille. Nous allons probablement les revoir à la fin de la journée, mais sait-on jamais ce qui arriver. Leur laisser une bonne impression au moment de les quitter leur laissera ce souvenir de nous au cas où. De même le soir avant de nous coucher. Oui, leur laisser bel et bien une dernière bonne impression. Leur donner un instant positif qui leur restera en tant que souvenir. Et puis honnêtement, cela ne mange pas de pain. Et nous pouvons répéter ceci jour après jour. Car, il arrivera bel et bien un jour où ce sera le dernier. Rares sont ceux qui savent très bien quel sera notre dernier jour. Pourtant ce jour arrivera inéluctablement.

Apprendre prend du temps

Donc voilà, nous vivons de façon intense chacune de nos journées. Et nous savons aussi que, au cas où, bonne nouvelle, nous sommes encore là demain. Nous avons une probabilité à 99,99 % d’être encore là demain, même si cette probabilité diminue avec notre âge. Nous avons besoin ou envie d’apprendre des choses. A jouer d’un nouvel instrument de musique, ou de toute autre compétence utile pour notre bonheur ou celui de ceux que nous aimons. Apprendre quelque chose de bien prend du temps. Il faut être patient, étudier de façon sereine pour que nous puissions assimiler quoi que ce soit. Et je me répète, il faut du temps. Et effectivement, il faut répéter. Combien de fois faut-il gratter les cordes d’une guitare avant de savoir jouer de façon qui nous satisfasse ? Combien de fois devons nous essayer de baragouiner les mots d’une langue étrangère avant d’être compréhensible ? Etudier quelque chose de nouveau, que ce soit un sujet intellectuel ou sportif prend du temps. Nécessite de réfléchir, de se poser des questions. Nécessite des tests, des essais. Des validations, et beaucoup de choses. Et pourtant, apprendre des choses nouvelles, nous le savons bien, c’est nécessaire, à tout âge pour nous maintenir dans un minimum de bonheur. Alors, oui, je cite Gandhi : « … Apprends comme si ta vie est éternelle ».