Aux limites pour réussir notre stratégie

Au delà des limites
Au delà des limites

Réussir, pour y arriver, nous devons aller jusqu’aux limites. Et d’ailleurs, la réussite que nous voulons, elle est ultime. Et ce n’est pas en nous promenant que nous allons y arriver. Nous nous devons de faire des efforts, de tester, de réussir certaines de nos actions et d’en rater d’autres.

Un objectif SMART

Les mots précédents peuvent paraître durs. Pourtant, c’est bel et bien la loi de la réussite. Et donc du bonheur. Tout d’abord, encore une fois, nous devons avoir des objectifs, et si possible même les structurer, les hiérarchiser pour savoir lequel est le plus important pour nous. Et nos objectifs doivent être SMART. C’est une façon de bien spécifier et définir chacun de nos objectifs. Inutile d’avoir une palanquée d’objectifs. Il est même préférable de n’en avoir qu’un nombre assez limité. Sinon, nous risquons de nous disperser et de n’en atteindre aucun de façon satisfaisante. Par ailleurs, il y a souvent une nécessité de consacrer du temps à hiérarchiser ses objectifs. Il faut se poser, se poser des questions pour savoir, pour dire ce qui est réellement important pour nous. Ceci peut aussi nécessiter de reformuler nos objectifs. Mieux les dire, mieux les décrire quoi !

Objectif et résultats intermédiaires

Maintenant que nos objectifs sont bien décrits, bien formulés, il va falloir les atteindre. Pour cela, nous allons nous engager dans certaines actions. Nous allons élaborer des stratégies et travailler, agir pour l’atteinte de nos objectifs. Attention à ne pas mélanger, confondre les buts, les objectifs et les résultats intermédiaires que nous voulons atteindre. Par exemple, je veux arriver au poids de 75 kg. Pour cela, je vais faire un jogging journalier de 30 mn. Attention. Quand j’arrive à faire un jogging de 30 mn tous les jours, je n’en ai pas atteint mon objectif pour autant. Je dois vérifier que je suis bel et bien à 75 kg. Descendu à 75 kg. Je cite un manager d’une équipe de foot : « Savoir quel est le but du but ».

Objectif non atteint dans la vrai vie

Dans la vraie vie, nous n’atteignons pas du premier coup notre objectif. Loin de là, vraiment ! Chacun de nous sait que nous devons tâtonner. Nous devons tâtonner car nos théories pour atteindre chacun de nos objectifs sont parfois erronés, ou la plupart du temps nécessitent des rectifications. Mais savons nous précisément ce qui est à améliorer dans nos actes, nos actions ? Souvent, nous sommes dans le brouillard. Faut-il courir plus ou moins ? Faut-il faire un régime ? Manger plus de viande ? Plus de salade ? Difficile de le savoir. Il nous faut un système, un truc !

Aller jusqu’à la limite de nos stratégies

Le truc, c’est d’aller au bout. D’aller à la limite. Essayer de courir 40 mn par jour plutôt que 30. Et petit à petit aller à une heure. Est-ce que cela donne des résultats ? Si oui, alors aller plus loin dans ce sens. Peut-être faire deux fois 30 mn par jour ? Est-ce possible ? Notre corps est-il capable de faire çà ? Avons nous atteint notre limite sur ce plan là ? D’ailleurs, avons nous le temps de le faire ? Aller jusqu’à la limite sur nos stratégies, sur nos thèses, nos théories nous permettent de savoir si ce sont bel et bien les bonnes. Et si ce ne sont pas les bonnes, nous pouvons en chercher d’autres, ou améliorer celles que l’on a définis. Souvent aussi, c’est le deuxième cas qui s’avère nécessaire. Nous sommes la plupart du temps suffisamment formés et informés pour savoir à peu près ce qu’il faut faire. Bref aller jusqu’à la limite nous permet de savoir justement jusqu’où nous pouvons aller. Aller jusqu’à la limite nous permet aussi d’améliorer nos méthodes, nos thèses, nos théories. Et chose nouvelle, aller jusqu’à la limite nous permet d’avancer vers l’objectif, le vrai.

Promenade au milieu de nulle part

En effet, si nous n’allons pas jusqu’aux limites dans nos actions, dans l’exécution de nos stratégies, nous n’avancerons pas. Si nous sommes en mode promenade, en mode touriste, sans nous en rendre compte, nous serons en mode quasi-immobile. En mode passif. Nous n’avancerons pas, nous ne saurons pas si nos actes contribuent à l’atteinte de nos objectifs, de notre objectif. Nous resterons au milieu de nulle part. Le pire dans tout çà, c’est que nous allons être poussés par ceux qui veulent réellement atteindre leur objectif, qui veulent intensément atteindre leur objectif, qui veulent efficacement atteindre leur objectif à agir, oui, nous allons être poussés par ceux-là à travailler dans leur propre intérêt. Abandonnons cette vision apocalyptique. Allons chercher les limites de nos actions. Agissons jusqu’aux limites.

A la limite pour voir notre trajectoire

En agissant jusqu’à nos limites, nous saurons si nos actions vont dans la bonne direction ou pas. Nous verrons de façon évidente notre trajectoire. Nous dirigeons nous rapidement vers l’atteinte de notre objectif ? Comment rectifier le tir ? Dans quel sens ? Ou plutôt, quels sens ? Et puis souvent en allant jusqu’à nos limites, nous constatons souvent que ces limites sont plus éloignées que celles que nous avions supposées au départ. Oui, nous sommes plus forts que ce que nous croyons. Et c’est l’action au maximum qui nous l’enseigne, le montre.

Et voici une vidéo pour compléter tout çà :

Le Gouffre from Lightning Boy Studio on Vimeo.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *