L’héritage du laboureur à ses enfants

formation
Formation

Facile de trouver cette fable de la Fontaine sur internet. Bien que l’histoire semble dater car certains d’entre nous ne sommes plus agriculteurs, la morale de cette fable est encore valide. Ceux qui travaillent la terre de leurs propres mains savent encore de quoi il s’agit. Avant de continuer la lecture, tu peux donc lire par ailleurs cette fable.

Héritage ne vaut pas le coup

Lorsque nos parents vieillissent, il nous arrive de penser à l’héritage. De combien hériterons nous ? Nous ne sommes pas les seuls à y penser. Nos frères et sœurs, si nous en avons y songent aussi probablement. Ainsi que les cousins, cousines, oncles et tantes. Et chacun de calculer le meilleur pour soi, le plus facile à obtenir. Bref, des convoitises quoi ! Et chacun d’estimer ses chances. Ses mérites légitimes. Les injustices qui se manifestent. Et affine sa stratégie pour faire valoir ses droits. Et voire en gagner plus par un certain cinéma. Bref, toute une activité, qui peut nous prendre beaucoup de temps et surtout beaucoup de notre énergie intellectuelle et émotionnelle. Mais cela vaut-il le coup ?

Héritage insuffisant pour tous

Certains d’entre nous sont peut-être de la famille de Liliane Bettencourt. Moi je fais partie d’une famille discrète. Toi aussi peut-être. Souvent, nous nous disons, même si nous sommes pas d’éventuels héritiers de milliardaires, nous hériterons éventuellement de quelque chose. Une maison, ou deux, un terrain, et je ne sais trop quoi. Tout d’abord, ce que je vais dire c’est que la valeur financière de ce dont on héritera sera faible. Çà c’est dit. Et c’est lourd. Et tel sera la plupart du temps le cas. Ou plutôt, ce sera largement insuffisant pour nous. Tel est notre sort. Et c’est le même cas pour les héritiers de milliardaires.

Égoïsme ne rapporte pas

En effet, pour les héritiers des milliardaires, ce sera suffisant car ils auront déjà eu un certain train de vie qui, au bout du compte rend minuscule pour eux leur part d’héritage. De même pour nous. Alors, la conclusion de tout çà, c’est que çà ne vaut pas le coup de faire des calculs comportementaux pour essayer d’en tirer le maximum. L’égoïsme dans ce cas là ne rapporte pas grand chose, surtout eu égard des efforts à faire. Bref, ce n’est pas une affaire rentable.

Desiderata du défunt

La seule chose à faire, c’est se consacrer à réaliser les desiderata du défunt quand il ou elle décédera. L’opération, ou les opérations ne seront pas nécessairement rentables du point de vue finances personnelles. Mais au moins, tu auras fait tout ton possible pour respecter, servir ses valeurs, ses envies. Bref, réaliser ses derniers souhaits. Et puis voilà. Est-ce tout ? Ce n’est pas fini !

Comme ce n’est pas rentable de courir les héritages, que faire alors ? Eh bien ce qu’il faut faire c’est travailler. « Travaillez, prenez de la peine, c’est le fonds qui manque le moins » disait Jean de La Fontaine dans sa fable. Qu’est ce que çà signifie pour nous au vingt-et-unième siècle ?

Travailler

Enfant Rêve d'être pilote
Enfant Rêve d’être pilote
  1. Avant de travailler, d’abord accepter, prendre le temps d’accepter que l’héritage n’est pas la solution mais notre rêve. Donc, c’est à chacun de nous de regarder l’avenir. Son propre avenir et de décider de le construire.
  2. Ensuite, se former. Se former à ce qui est nécessaire pour atteindre ses objectifs. Pour réaliser son rêve. Se former ne coûte en général pas trop cher. Sauf, si on va dans un pays étranger, mais dans ce cas, vivre avec peu de confort permet de beaucoup apprendre de ce pays. Tout cela après, c’est du tout bénef. Dans le cas d’une formation technique, souvent c’est bon marché. Il faut seulement du temps. C’est ainsi pour toute formation. Le temps de comprendre de quoi il s’agit, le temps de prendre connaissance, le temps d’assimiler et le temps de vérifier si c’est OK ou pas.
  3. A la suite de tout çà, tu auras les compétences, tu auras choisi quoi apprendre, et il ne te suffira plus que de travailler. Travailler dans le domaine que tu as choisi, avec tous les choix initiaux possibles. Pas seulement un domaine, qui serait celui de tes parents. Ceci est une possibilité de choix parmi tant d’autres. Et tu auras la confiance que ce sont tes compétences et tes actions, qui ne dépendent que de toi, qui te donneront l’aisance. La prospérité. Et tu accumuleras les richesses et penseras à dire à tes descendants « travaillez, prenez de la peine, c’est le fond qui manque le moins ».

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *