Objectifs SMART et SMARTER

Un objectif SMART est un objectif formulé de façon intelligente. Cette façon mnémonique dite SMART est très utilisée dans le management. Elle signifie spécifique, mesurable, atteignable, réaliste et défini dans le temps (temporel). Ici nous serons SMARTER.

Objectif SMART
Objectif SMART
  • Spécifique, cela signifie qu’il faut définir à qui l’objectif est attribué. Dans l’entreprise un objectif se doit de l’être à un collaborateur donné. Dans le domaine personnel, l’objectif est assigné à soi même. Bref, c’est une personne que l’on peut nommer par son prénom et nom. En suite définir sur quoi porte l’objectif. Dit différemment, quel est l’objet de cet objectif. Puis indiquer les circonstances. Par exemple, s’il s’agit d’une action, à quel moment cette action est effectuée. Et comment cette action est effectuée. Bref, se poser les questions du Qui, Quoi, Où, Quand, Comment et voire Pourquoi, c’est déjà une bonne piste. Je compte bien entendu sur ton intelligence pour trouver selon le cas, spécifique bien entendu, une formulation SMART. Certains trouvent même des objectifs « smarter », en Français « plus intelligents », mais nous verrons çà après.
  • Mesurable. Quelque part, cela signifie associé à un chiffre. Il s’agit de répondre à la question de savoir « combien ? ». Cela élimine les notions immatérielles comme l’amour, la beauté, le bonheur ou autres. Par contre, ces notions peuvent être objectivées. C’est à dire traduites en critères chiffrables, donc mesurables. Bien entendu, cette traduction se doit d’être pertinente. C’est aussi un choix personnel. Par exemple, nous pouvons souhaiter être en « bonne forme physique ». Ceci n’est pas mesurable. Par contre je veux peser 74 kg, c’est mesurable. De même, « être leader sur son marché » n’est pas mesurable en soi. Tout d’abord, il faut être plus spécifique dans ce cas là. « Son marché », qu’est-ce exactement ? Là, nous nous devons déjà d’être spécifique. Certains diront, mais c’est évident ! Cela mérite quand même d’être dit, car entre deux personnes différentes, l’évidence ne signifie fréquemment pas la même chose. Quiproquo, où es-tu ?
  • Accepté. Ceci est surtout valable dans le cadre de l’entreprise. Il faut que le collaborateur accepte l’objectif énoncé. Cela signifie une certaine négociation sur l’objectif. Cela entre-t-il dans le cadre de ses fonctions ? Et d’autres questions de ce genre. Dans le plupart des cas, des entreprises, les objectifs après discussions, explications et reformulations sont acceptés. Il s’agit bel et bien de négociations. A l’armée par contre peux-tu me dire, les objectifs ne pas très négociables. Ce sont des ordres. Oui, mais non seulement nous faisons confiance totale à notre hiérarchie dans ce cas là, les objectifs imposés ne sont plus de notre responsabilité mais ceux du chef, et enfin, nous pouvons toujours démissionner de l’armée.
  • Réaliste. Réalisable en est un mot voisin. Ainsi, faire l’Everest alors que l’on a cinquante ans et que l’on a toujours été un travailleur sédentaire n’est pas réaliste. Ni réalisable non plus d’ailleurs. Par contre, si on est un alpiniste très expérimenté et très entraîné, cela peut commencer à devenir réaliste. Raisonnable pourrait aussi être bon. Parfois, l’on nous colle des objectifs déraisonnables, irréalisables et donc irréalistes. Soit il s’agit de rêveries de chefs qu’il faudra ramener sur terre, soit une façon de nous pousser à démissionner. Dans ce cas là, il faudra tout de suite chercher un autre chef, une autre direction, voire une autre entreprise. Car çà sent le roussi à plein tube ! Atteignable est aussi un mot utilisé, mais il rejoint le A précédent de « accepté ».
  • Temporel. En gros, défini dans le temps. L’objectif en question, à quelle date, à quel moment doit-il être atteint ? Je veux peser 74 kg. Quand ? Maintenant ? Ce soir ? Demain ? Dans une année ? Ou à un moment donné ? Ce qu’il faut, c’est donner une date précise. Par exemple, « le jour de mes quarante ans ».

Des améliorations ont été définies à cet objectif SMART, « intelligent ». D’où cette formulation de SMARTER, « encore plus intelligent ».

  • E comme évaluable. C’est une traduction de l’Anglais. Je l’entends dans le sens que au fil du temps, la trajectoire vers l’objectif doit être évalué. Bref, cela signifie qu’au fil du temps, on se posera fréquemment la question de savoir « est-ce que si çà continue comme çà, je vais atteindre mon objectif ? ». Il faut que dès l’énoncé initial de l’objectif, cette question obtienne une réponse. C’est une question de trajectoire.
  • E comme écologique. C’est la réponse à la question suivante « Si j’atteins cet objectif, cela peut faire du tort à quelqu’un ou quelque chose de mon entourage ? ». Si cet objectif fait du tort à moi-même ou quelqu’un d’autre, ou à quelque chose, elle n’est pas écologique. L’objectif mérite alors une reformulation améliorée dès le départ.
  • R comme révisable. Si au fil du temps, et justement des évaluations successives, nous constatons que la trajectoire prise ne mène pas vers l’atteinte de l’objectif, nous nous devons alors de faire l’une au moins des deux choses suivantes : Effectuer des actions correctives, ce qui signifie changer dans les façons de faire d’une part. Amender l’objectif d’autre part. C’est à dire être moins ambitieux, ou en modifier le contenu.
  • R comme récompense. Au fil du temps, et surtout quand des étapes vers l’atteinte de l’objectif sont des succès, attribuer ou s’attribuer des récompenses. Même des petites. Ceci est bon pour la motivation.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *