Comment se protéger de l’échec

Protection contre l'Echec
Protection contre l’Echec

Les revers dans toute carrière sont inévitables. Pourtant certaines personnes parviennent à réussir malgré le pire des revers. Leur secret, c’est qu’ils savent faire la différence entre un revers et l’échec.

Ce n’est pas la même chose. Un revers doit laisser des cicatrices avant de commencer à devenir un échec. Il y a plusieurs façons de te protéger, d’éviter d’être marqué. Certaines d’entre elles peuvent être appliquées à l’avance. C’est un peu comme faire de la prévention contre les maladies. D’autres peuvent être appliquées après un l’avènement d’un revers. Dans ce dernier cas, n’importe qui peut acquérir les compétences nécessaires.

Que faire en bref?

  1. Se voir comme un succès, peu importe ce qui se passe.
  2. Connaitre ses faiblesses personnelles et les traiter.
  3. Traiter l’influence de la peur et de l’anxiété.
  4. Rester immergé dans les détails de son travail.
  5. Avoir un soutien familial.
  6. Contribuer à une atmosphère de solidarité dans son équipe.
  7. Identifier des centres intérêts extra-professionnels.
  8. Développer ses valeurs fondamentales.
  9. Apprendre à être centré.

Comme tu peux le voir, il s’agit d’une liste adaptable, qui comprend certains éléments critiques que même des gens qui ont très bien réussi ont tendance à ignorer. Le succès n’est pas un vaccin contre l’échec. La vie serait beaucoup plus simple si c’était le cas, mais il y aura toujours des défis qui conduisent à un revers. Et le fait de survivre à la dernière crise te donnera dans une certaine mesure de la confiance et de la force. Mais ce n’est qu’une partie de l’histoire. Le reste dépend des choses énumérés ci-dessus que nous allons examiner en détail.

1. Se voir comme un succès, peu importe ce qui se passe.

Certaines personnes grandissent en se sentant si estimables, aimées et particuliers que les échecs les touchent beaucoup moins que les autres. Elles écartent les revers d’une main et de passent au prochain défi. Les psychologues ne semblent pas en savoir assez sur ce qui façonne ces adultes heureux quand ils étaient enfants et adolescents. Mais ce qui ne fait aucun doute c’est que l’estime de soi peut être amélioré. Cela est vrai pour tout le monde. Les réussites incroyables sont autant arrivées à des gens ayant des antécédents familiaux idéals et qu’à ceux issus des pires familles. Plus tu porteras d’attention à ton estime de toi, plus tu seras blindé des échecs.

Nous n’avons pas assez de place ici pour entrer dans ce sujet en détail. Il y a beaucoup de livres populaires sur l’estime de soi. Trouves celui qui te parle, et commences à pratiquer les étapes recommandées. Deepak Chopra a par exemple écrit un livre intitulé Spiritual Solutions qui couvre le sujet du point de vue de l’expansion de ta conscience, depuis une faible estime de soi qui est une forme de conscience rétrécie.

2. Connaitre ses faiblesses personnelles et les traiter.

How well do you know yourself
How well do you know yourself

La plupart des adultes sont tout à fait conscients des domaines où ils sont faibles, mais dans une culture où le succès est trop souvent perçu en termes de ténacité, avouer une faiblesse, même à soi-même est considéré comme révélateur d’un loser. C’est loin d’être vrai dans la vraie vie, où la connaissance de soi est un avantage énorme sur la route du succès. Tout le monde ne peut pas être bon en tout. Personne n’est superman ou superwoman. Si tu te regardes dans un miroir et évalues honnêtement en quoi tu es bon et quels sont tes points faibles, qu’il s’agisse d’un tempérament chaud, de perfectionnisme, de procrastination (remettre à demain ce que tu dois faire dès maintenant), ou toute autre caractéristique personnelle, le fait d’être honnête est la première étape pour s’améliorer. Te cacher tes faiblesses fonctionne rarement, car les gens qui travaillent et vivent avec nous connaissent déjà en général nos handicaps.

3 . Traiter l’influence de la peur et de l’anxiété.

La vie moderne génère inquiétude et stress. Les statistiques médicales nous disent que les prescriptions d’antidépresseurs et de tranquillisants continuent de flamber, mais on ne sait pas pourquoi environ 80 % de ces médicaments sont consommées par des femmes. Peut-être qu’elles sont meilleures que les hommes pour admettre comment elles se sentent à l’intérieur et prennent alors les mesures pour aller mieux. Les façons de traiter les problèmes psychologiques font toujours l’objet de controverses et sont perpétuellement en mouvement. Gober une pilule peut ou ne peut pas soulager les symptômes de l’anxiété, mais pour certains ce n’est pas un remède. Tu dois réaliser que l’anxiété est une réaction naturelle au stress. La réduction de la pression du travail est déjà un bon début. Ceci en pratiquant la méditation, l’exercice et en apprenant à se détendre en dehors du travail. Écoutes ton corps. Si tu es fatigué, as des troubles du sommeil, sens des tensions musculaires ou d’autres malaises, prêtes attention à ces signaux avant que tu n’atteignes le stade de te sentir anxieux ou déprimé. Une étude significative récente a montré que dormir suffisamment est un bon remède préventif contre la dépression.

4. Rester immergé dans les détails de son travail.

Les revers sont pires quand ils adviennent par surprise ou comme un choc. Ceci peut être mieux géré par la connaissance préalable, autant que possible, de ce qui peut arriver dans n’importe quelle situation. Après la crise économique de 2007 tout comme à chaque nouvelle crise les gens se disent, « Étaient-ils donc si peu au courant de la réalité des choses? ». Dans la majorité des cas, la réponse était « non ». Les gestionnaires et les cadres ont soit fermé les yeux, soit refusé de voir les dangers qui se profilent, ou ignoré les mauvais risques qui paraissent évidents après-coup. Alors, prends garde et sois prévoyant. Ne fais pas confiance à la chance, ne présumes pas que tus es à l’abri des risques. Ne délègues pas le travail de détail à d’autres sans garder une trace de ce qui se passe.

5. Avoir un soutien familial.

Il y a cinquante ans, il était courant pour un mari de ne pas dire à sa femme ce qui se passait au travail. Aujourd’hui mari et la femme sont susceptibles travailler tous deux. Il n’y a aucune raison pour que l’un d’eux de faire cavalier seul. Fais toi aider de ton conjoint quand tu as des soucis, et quand tu es dans la position de soutenir, prêtes toute ton attention à ce qui se passe dans la vie de travail de ton partenaire. Chacun d’entre nous prospère avec les encouragements et se fane aux découragements. Donc, avoir un partenaire qui encourage et croit en toi est un genre de soutien essentiel. Si tu ne communiques pas actuellement à ce niveau avec ton partenaire, prends les mesures pour commencer à le faire.

6. Contribuer à une atmosphère de solidarité dans son équipe.

Certaines personnes sont destinées à travailler seules. Les écrivains et les artistes en sont des exemples classiques. Tout le monde travaille dans le cadre d’une équipe, et les équipes développent leur propre culture et atmosphère. Les ingrédients qui constituent une bonne équipe sont bien connus. Il est donc important pour toi d’en faire partie avec confiance. Si tu fais partie d’une bonne équipe, tout le monde est respecté et écouté. Chaque membre reçoit une affectation qui correspond à ses compétences et intérêts. Le succès continu de toute l’équipe est constamment évalué. Personne n’est un étranger, un bouc émissaire ou intimidateur. Il y a un sentiment progression et de croissance. Faire partie d’une telle équipe constitue un important amortisseur contre les revers quand ils surgissent.

7. Identifier des centres intérêts extra-professionnels.

Tout le monde a besoin de prendre des pauses et de s’amuser. Et pas seulement le week-end, mais tous les jours. Si tu ne vis que pour ton travail, les revers peuvent être dévastateurs. La preuve, la montée alarmante des dépressions et des suicides chez les hommes d’âge moyen qui sont devenus chômeurs après la récente récession. Les pauses et les temps de jeu sont importants car notre cerveau, voire notre corps tout entier ont besoin de ce changement de rythme pour rester en équilibre. Une étude a montré que le simple fait de se lever de notre bureau et de se déplacer était suffisante pour normaliser la pression sanguine et le rythme cardiaque. Ceci est un exemple des biensfaits des changements au cours d’une même journée pour notre cerveau. La capacité de l’esprit et du corps pour rétablir l’équilibre sont miraculeux. Ne lui tournes pas le dos.

8. Développer ses valeurs fondamentales.

Deepak Chopra croit fermement que la construction de chacune de nos propres personnalités est l’un des objectifs les plus importants de la vie. C’est un processus qui se déroule consciemment. La personne que tu es était né avec plein de potentiel, et toutes ces années ont développé ces potentiels. Cela a été une activité centrale même si tu n’as pas utilisé les mêmes mots pour cela. Certains potentiels sont des compétences et des talents. Par exemple apprendre à jouer du piano ou conduire une voiture. Mais, de loin, le potentiel le plus précieux se trouve à l’intérieur de la conscience elle-même. Au fond de nous, c’est là où nos valeurs fondamentales sont tapies. Leurs noms sont connus: l’amour, la confiance, l’honnêteté, la compassion, l’autonomie, le dévouement, le respect, la loyauté et le courage. Mais as-tu consciemment travaillé à faire de ces mots partie intégrante de ta propre réalité personnelle? Ces valeurs fondamentales, quand elles sont bien établies, nous empêchent d’être marqués par les revers. Un revers ne deviendra pas un sentiment d’échec lorsque tu possèdes des valeurs qui résistent à la crise externe.

9 . Apprendre à être centré.

Pour la fin, voici un ingrédient qui couvre tout le reste. Etre centré signifie que tu peux te reposer en toi-même, peu importe que ta situation soit orageuse ou pas. Tu résides dans ta propre existence. Tu n’as pas identifier des marqueurs externes de valeur comme l’argent, le rang, et les possessions. Être totalement en toi est la récompense qui vient après que tu te sois centré sur toi depuis des années, car être centré n’est pas un état passif. C’est l’endroit à partir duquel tu apprends, grandis, observes, décides, et apprécies. Les gens qui trouvent qu’ils ne changent pas avec le temps, qui apportent les mêmes réactions à des situations nouvelles, qui apprécient peu la vie ne sont pas suffisamment centrés pour construire leur personnalité. Au lieu de cela, leur existence a consisté à réagir aux événements quotidiens. Ils sont gais les bons jours et abattus les mauvais jours. Puis les jours vraiment horribles peuvent être dévastateurs, et après leur passage, les cicatrices intérieures persistent. Donc, si tu décides de ne travailler que sur une seule chose qui t’aide à prévenir de l’échec, eh bien c’est par là qu’il faut commencer. Se centrer.

Deepak Chopra

J’ai écrit cet article en traduisant et adaptant un article de Deepak Chopra intitulé How to Protect Yourself from Failure. Je n’ai pas trouvé sur Amazon de traduction Française de « Spiritual Solutions », par contre je te conseille de jeter un coup d’oeil sur les livres de Deepak Chopra traduites en Français.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *