Rêves et Objectifs


Laissez moi vous donner une petite formule très simple pour la mise en place de vos buts. Il faudra 2h30 environ pour réaliser un plan complet des 10 ans à venir. J’ai divisé les objectifs en deux parties : Long terme et court terme. Et en trois catégories : Financière, Les Choses et le Développement personnel.

Le long terme

La première partie concerne le long terme. Ce sont vos rêves ! Vos rêves pour vos 3, 5 , 8,10, 20, 30, 40 prochaines années. En fait le reste de votre vie. Vous devez continuer à rêver ! Reagan a dit au Congrès il y a quelque semaines de çà : « La République est un rêve et si on continue pas de rêver, on va perdre la République ! » Votre meilleur avenir est un rêve pour vous même, pour votre famille. Où voulez-vous aller ? Que voulez-vous faire ? Que voulez-vous être ? Que voulez-vous voir ? Vous devez rêver de rêves. La Bible dit « Sans rêves et visions, les gens périssent ! ». Vous devez avoir quelque chose vers quoi aller, quelque chose qui inspire votre cœur et votre âme. Des rêves quoi ! Dans « Les Enfants de Sánchez: Autobiographie d’une famille mexicaine » , il est écrit « prenez les rations des soldats affamés, il ne mourront pas, prenez le pain d’enfants affamés, ils ne pleureront pas, mais sans rêves, nous mourrons tous ». Vous devez rêver. Ne perdez pas vos rêves, pour vous même, pour votre futur, pour votre famille. Les rêves d’amour, d’entreprise, de voyages, de réalisation de choses, deviennent quelque chose d’unique dans votre voyage ici. Ne perdez pas vos rêves. Rêvez ! C’est çà le long terme ! Et c’est la première des choses.

Le court terme

La deuxième partie concerne les objectifs à court terme. Ce sont vos buts pour demain, pour cette semaine, ce mois et cette année. Bref le futur immédiat. Nous les appelons constructeurs de confiance. En effet, si nous programmons quelque chose à court terme, on peut s’en occuper, s’y accrocher, travailler dur dessus, l’accomplir. Ça va nous construire des sentiments forts permettant la réalisation de nos rêves.

Les finances

Dans la première des catégories, il s’agit de votre argent, de vos revenus, bénéfices, production… Assurez vous d’avoir bien planifié vos finances. Les finances jouent un rôle capital dans la vie de chacun. Les finances, c’est capital, çà signifie que les finances doivent être méticuleusement planifiées pour demain, cette semaine, ce mois, cette année et le long terme. Que se passe-t-il si vous demandez à quelqu’un de regarder le plan méticuleux de leurs objectifs financiers ? Il va vous dire : « Vous n’êtes pas un peu cinglé non ? Un peu bizarre ! ». Hé ! J’ai trouvé ce qu’est que la réussite ! La réussite, c’est que les perdants ne font pas. Assurez vous que vos finances sont bien planifiées et vous serez dans le top 5%. Cela fait partie des 7 fondamentaux pour être heureux et prospère. Tout le monde peu faire partie du top 5%… S’il le veut !

Les choses

Il s’agit des choses que vous désirez. Toutes les choses que vous désirez, des plus petites aux plus grosses. Avant, je mettais les voitures, les maisons. Maintenant, j’y mets tout, vraiment tout ! L’une des raisons en est qu’il est plus rigolo de cocher tout ce qu’on a obtenu. A la fin de la journée, vous cochez et cochez encore « je l’ai fait, je l’ai fait ! », et çà devient une habitude. Quand vous avez fait un grand truc, fêtez le. Fêtez vos réalisations. Organisez une soirée. Nous grandissons à partir de deux choses. La douleur de la perte et la joie  de gagner. On a besoin des deux. Amplifiez les autant que vous pouvez. Faites que les pertes soient plus douloureuses. Prenez le pour vous. De l’autre côté, si vous avez gagné, félicitez vous. Se féliciter soi-même est une preuve de maturité. Rechercher des félicitations d’autrui est un signe d’immaturité. Certains sont si médiocres qu’ils ne savent pas à la fin de la journée s’ils ont perdu ou gagné. Ils n’en ont aucune idée.

Développement personnel

Le développement personnel, c’est vouloir être plus fort, plus décidé, savoir parler, être un meneur, apprendre une langue ou toute sorte de compétence. C’est ce qui attire les bonnes choses de la vie. L’objectif, c’est d’avoir plus de compétences. Comment faire ?

Planifier ses objectifs

C’est un premier pas. J’utilise exprès le mot travail. C’est un travail dur, désagréable. je ne veux me moquer de personne, mais c’est pour cela que beaucoup de gens laissent pisser. Beaucoup de gens travaillent dur dans leur boulot mais ne travaillent pas dur sur leur avenir. Ils laissent tout simplement çà couler. Ce travail nécessite de faire des plans. Je sais que beaucoup de gens ne le font pas. Je comprends çà. Mais empêchez de faire partie de ceux là ! On peut entendre « Si vous saviez où je travaille ! Quand je débarque chez moi, il est tard ! On a juste le temps de regarder un peu la télé, et puis au lit ! On peut pas passer la moitié de la nuit à planifier, planifier planifier ! » Et le mec se couche. « Il travaille bien, il travaille dur, c’est un travailleur sincère ». Mais vous devez être mieux qu’un grand travailleur, que quelqu’un qui travaille dur etc… Vous devez être mieux qu’un bon travailleur. Vous devez être un bon planificateur. Un gars sage a dit « Les gens qui ne planifient pas, planifient l’échec ».

Écrire ses buts

C’est important d’écrire ses buts. Les étudiants reçoivent ce conseil. Couchez les dans votre journal intime. Car la personne que vous voulez étudier le plus, c’est vous même. Regardez vos objectifs d’il y a trois semaines, d’il y a deux ans. Voici les changements que j’ai effectués, les réarrangements de mes priorités. J’ai enlevés ceux-là. J’ai rajouté ceux-là. Étudiez réalisations et vos désirs. Couchez les sur le papier.

Voici une autre raison d’écrire vos buts. Ça montre que vous êtes sérieux et que vous devez être sérieux pour mieux faire. Vous n’avez pas besoin d’être sévère, mais vous devez être sérieux.

Tout le monde espère que les choses vont aller mieux Tout le monde, les pauvres gens espèrent que les choses iront mieux. Les choses ne s’améliorent pas grâce à l’espoir, mais grâce à la planification. J’avais cette maladie appelée « espoir passif ». Mais il y a pire : « l’espoir heureux ». C’est vraiment mauvais, mauvais ! Le type a 50 ans, il est fauché et il continue de sourire. C’est pas bon ça !

Alors soyez sérieux, vos objectifs écrivez les. Vos buts, ses buts, leurs buts, les buts d’autonomie financière, les buts familiaux… Il y en a tellement que si vous ne vous y mettez pas, le temps va passer et dans 5 ans vous allez être là où vous ne vouliez pas être, portez ce que vous ne vouliez pas porter, conduire ce que vous ne vouliez pas conduire, être ce que vous ne vouliez pas être. Maintenant, c’est le moment de traiter çà.

La taille et le type de vos objectifs

De quelle grandeur sont vos objectifs ? De quel genre ils sont et comment ils vous touchent ? Et le plus important, c’est que vos objectifs vous touchent quels qu’ils soient. Ils vous influencent avec votre poignée de main. Vos buts affectent votre attitude, votre personnalité. Vos objectifs influence votre façon de marcher, votre façon de parler, votre façon de vous habiller. Tout au long de la journée, nous sommes influencés par nos buts. Certains ont des buts, mais ceux-ci sont si pouilleux que çà leur met une mauvaise influence. Je demandais un jour à une personne : « Quels sont vos buts pour ce mois ci ? ». Réponse : « Je voudrais gratter assez d’argent pour payer ces putain de factures » C’était son but. Je ne dis pas que ce n’était pas un but. C’était un but tellement merdique que son influence était mauvaise. Vous ne sautez pas du lit en disant « Super Mec ! Encore une occasion de payer ces putains de factures ! » Ne dites pas « Merde ! Encore un lundi ! », ne faites pas partie du club de ceux qui ont tant laissé tomber la vie « Merci mon Dieu, c’est vendredi ! » C’est triste. C’est les mêmes qui disent quand leur vie est terminée « Merci mon Dieu, c’est fini ! »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *